L'antre de SAGRAT

mardi 10 février 2015

L'appeau de Mêrouloh épisode 6

  Le lendemain matin, ils se réveillèrent avec une sacrée gueule de bois et toujours aucun plan.

  -Bon, faut qu'on réfléchisse! dit Sagrat en contemplant son lait de chèvre comme si c'était de la ciguë, assis avec ses trois compagnons à la table de petit déjeuner de Jeb La Mite.

  -Y a pas à tergiverser cent-sept ans, dit Fomahn. Allons dès cet après-midi au Temple Mousse et piquons le bec discrètement, sans se faire gauler par Zag-Rhûm! Ensuite on se barre et on se pose quelque part pour réfléchir à ce qu'on va vraiment demander.

 -Je suis d'accord, dit Larry.

  -Moi aussi, ajouta Gheul-Tâh.

  -Si tout le monde est d'accord, préparons nos affaires et allons-y, conclut Sagrat.

  Il leur fallut une bonne heure pour terminer leur lait de chèvre et se préparer. Sagrat glissa la Clé Manthine dans sa poche et s'arma pour l'aventure, espérant ne pas avoir, pour une fois, à sortir son épée. Fomahn, lui, opta pour une hache à double tranchant, une masse, ainsi qu'une petite hache de jet, comme tout bon nain.  Larry se fit un pense-bête en recopiant tous les sorts basiques sur un morceau de parchemin et Gheul-Tâh se concentra de toutes ses forces pour ne pas oublier son arc et ses flèches...

  Ils se mirent en route vers le nord de la ville, en évitant les artères principales, fourmillant de gardes recherchant quatre lascars ayant rendu le Vil Brequin plus crétin qu'un candidat de théâtre-réalité (un jeu stupide où une douzaine de crétins rejouent leur vie sur une scène devant des spectateurs avides de sensations vraiment pas très fortes...) et arrivèrent aux portes du Temple Mousse aux alentours de treize heures...

  -Normalement, dit Sagrat, il ne devrait pas y avoir trop de monde à cette heure dans un temple de prières. On devrait pouvoir entrer et se la jouer fine sans démembrer personne et se barrer rapidement!

  -Sauf si la clé ne fonctionne pas...dit Fomahn.

  -Et bien nous allons le savoir immédiatement, répondit Sagrat en s'approchant furtivement de la porte.

  Il jeta un oeil rapide à droite et à gauche, vérifiant que personne ne l'observait. La rue était déserte. Il inséra la Clé Manthine dans la serrure et tourna, persuadé que ça ne fonctionnerait pas ou qu'un truc allait luin péter à la gueule!

  Clic!

  La clé tourna et la porte s'entrouvrit légèrement.

  -Putain ça a marché, j'y crois pas...se dit Sagrat avant de pénétrer dans le temple suivi de ses trois compagnons venus le rejoindre.

  L'intérieur était très sombre, éclairé seulement par quelques bougies allumées de ci de là dans de grands candélabres. Sagrat s'approcha de Larry sans faire de bruit et chuchota:

  -T'aurais pas un sort qui détecterait les dangers par hasard? Ca nous aiderait bien, histoire de pas tomber dans le premier piège venu...

  -Je dois avoir ça! répondit le jeune magicien. Laisse moi une minute pour vérifier sur mon parchemin et j'exécuterai le sort s'il existe.

  -Ok, mais discret, hein? répondit Sagrat.

  Pendant que Larry relisait son pense-bête, les trois autres scrutaient la pénombre à l'affût du moindre péril.

  -Ca y est, j'ai trouvé! s'exclama Larry.

  -Chuuuut! Tu veux nous faire tuer ou quoi? lui dit Sagrat en lui lançant un regard de pit-bull enragé.

  -Oups! Mais j'ai trouvé le sort Detecto, qui nous signalaer tout danger trois mètres à l'avance.

  -Mouais, c'est pas terrible mais c'est mieux que rien, répondit Sagrat. Au moins ça nous permettra de ne pas se faire remarquer au premier détour d'un couloir. Vas-y, lance ton sort!

  Larry se concentra et lu sa formule à voix basse: Pericolo Detecto! Un bracelet de cuir apparu à son poignet avec en son centre une sorte de pierre précieuse de teinte orangée.

  -Je suppose que la pierre va s'éclairer au fur et à mesure que l'on s'approche d'un danger, dit Larry.

  -On, c'est bien, t'as réussi ton sort et en plus en toute discrétion. Tu te débrouilles de mieux en mieux, je te félicite!

  Larry se mit à rougir tandis que Sagrat ordonnait à tout le monde de préparer ses armes et de progresser sans bruit en file indienne avec Larry en tête. Chacun s'arma et le convoi commença sa procession silencieuse parmi les couloirs du Temple Mousse.

  Au bout de quelques détours, ils aperçurent un garde qui leur tournait le dos, quatre mètres devant eux environ.

  -C'est bien, chuchota Sagrat, on va même pouvoir teter ton sort Larry.

  Le magicien fit encore trois pas lorsque la pierre se mit à émettre une sirène stridnete percepible à cent mètres à la ronde.

 

                                                    A suivre....

Posté par mikevador à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 3 février 2014

Le chasseur

Depuis ma cabane isolée

Je repère les promeneurs égarés

Vivre seul au milieu d'une forêt

Un avantage à ne pas négliger

Lorsque comme moi on est passionné

De chasse à un gibier particulier

L'être humain est le meilleur de tous

Le seul à me filer encore la frousse

Je l'observe, le traque, le harcèle

Il panique et ses mouvements s'emmêlent

Il est terrorisé, affolé, il suffoque

Je le roue de coups, lui pisse dessus, je m'en moque

Et quand vient l'heure de l'achever

Chaque hurlement me fait bander

La torture est devenue mon amour

Si on se croise un jour, COURS!

Posté par mikevador à 17:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 2 février 2014

Géhenne

Dans les abysses de l'Outre-Monde

Se forment parfois de sombres rondes

Démons, succubes et diablotins

Tournant en choeur main dans la main

Cette danse n'est pas une comptine

Mais un prélude à la ruine

Asmodée, Lucifer, Belzébuth y sont invoqués

Des sacrifices préparent leur arrivée

Les armées de l'Enfer vont déferler

Rien ne pourra les arrêter

Les oracles l'avaient tous prévu

Voici la fin du monde connu.

Posté par mikevador à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'appeau de Mêrouloh épisode 5

  Une fois à l'intérieur, il fit ce que doit faire tout bon méchant: soliloquer!

  -Alors comme ça on se croit malins... Mais vous ignorez sûrement ce que je fais des malandrins de votre espèce... Je m'occupe d'abord personnellement d'eux, avec mes beaux joujoux, ensuite une fois qu'ils ne m'amusent plus, je les jette dans le Lac Satif pour qu'ils se noient, comme je l'ai fait avec la secte Pipoura, cette bande de hippies...

  Les yeux de Brequin brillaient d'une lueur démente. C'est ce moment que choisit Fomahn pour prendre la parole:

  -Mais nous ne sommes pas des rigolos de la secte hippie Pipoura! dit-il en se relevant d'un bond et en attrapant Brequin par le bras. Il lui fit ensuite une clé et se retrouva derrière lui, la main serrée sur sa gorge. Le garde n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que le nain lui assenait une puissante savate en plein dans les joyeuses, ce qui eut pour effet de lui couper net le sifflet et de le faire s'évanouir.

  Le Vil Brequin essayait de parler:

  -Beuargl...brrrrra...

  -Ferme-la si tu veux pas que je te pète la nuque! lui dit Fomahn.

  -Bien joué! s'exclama Sagrat. Libère-nous maintenant!

  Tenant Brequin d'une main, il profita de la liberté de son autre main pour délivrer Sagrat qui à son tour délivra les deux autres.

  -Bon, dit le nain, j'espère pour toi que tu as la Clé Manthine sur toi, sinon tu me sers à rien et je me verrais dans l'obligation de te tuer.

  -Glooon! répondit Brequin. Gle glai glur moi! Glenez!

  Et il fouilla dans sa poche et en sorti une petite clé en laiton, tirant sur l'orangé.

  -La Clé Manthine! dit Sagrat.

  Il la prit des mains de l'amant d'Haryn et la fourra dans sa poche.

  -Bon, maintenant qu'on a la clé, on fait quoi de lui? demanda Fomahn à Sagrat.

  -Bonne question...je pensais pas que le plan fonctionnerait, j'avais donc prévu de le torturer pour qu'il nous dise où est la clé, mais là, je sais pas quoi faire...

  -On a qu'a les enfermer dans la cellule et je leur jetterais un sort de Bouche Cousue qui scellera leurs lèvres pendant six heures, ce qui nous permettra d'être loin d'ici! dit Larry.

  -Pas possible! répondit Sagrat. Lui ayant piqué sa clé, il sait où nous allons!

  -Alors j'ajouterais un sort de Crétinisme afin qu'il ne soit plus capable de faire le rapprochement... Gheul-Tâh, laisse-moi sonder ton esprit pour avoir un repère concret!

  Et c'est ce qu'il fit, juste avant de lancer son double sort!

  Et c'est ainsi que Brequin et le garde se retrouvèrent ligotés? bouches scellées par des liens invisibles et le regard éteint comme peuvent l'avoir certaines familles des montagnes habituées à la consanguinité.

  Sagrat fourra la clé dans sa poche et dit:

  -Bon, on ferait mieux de se casser discrètement dès à présent.

  -Ouais, répondit Fomahn. Et on devrait trouver ce fameux Temple Mousse au plus vite, histoire de régler cette affaire et de pas traîner trop longtemps dans le coin, z'êtes pas d'accord?

  -Ouais! répondirent en choeur Larry et Gheul-Tâh.

  -Alors allons-y! reprit Sagrat, pas mécontent de la tournure que prenaient les évènements. C'est vrai, ils avaient récupéré la Clé Manthine sans que ça ne tourne en eau de boudin! Il se méfiait donc de la suite des évènements, ça pouvait pas durer!

  Une fois sortis de la Prison Lakhlass, sans s'être fait remarquer, ils partirent vers les bas-fonds de la cité afin de se fondre parmi les badauds et autres loquedus de coin pour mettre au point la suite de leur plan. Ils s'arrêtèrent dans un boui-boui malfamé nommé "Le sang qui bout, chez Jeb la Mite".

  -Bin dîtes donc, drôle de nom pour un rade, dit Fomahn.

  -C'est clair! dit Sagrat. Le premier d'entre vous qui tente l'une ou l'autre contrepèterie quand viendra le patron, je l'écorche!

  Larry referma discrètement la bouche et ravala sa salive...

  Ils commandèrent de la bière et du vin, tout en observant la populace locale. Elle ne changeait pas de ce genre d'établissement: poivrots en tous genres, solitaires à la mine patibulaire et autres rebus de la société. Vu que personne ne leur prêtait attention, ils purent aisément débattre de la suite des évènements.

  -Bon, dit Sagrat. On a deux options: soit on trouve tout de suite le Temple Mousse et on va dessouder du mage, soit on prend notre temps pour réfléchir à une tactique et on passe la nuit ici.

  Puisque le vin et la bière n'étaient franchement pas dégueus et qu'ils avaient délesté Brequin d'une jolie bourse avant de le ligoter, ils décidèrent à l'unanimité de rester à l'auberge et de trouver le meilleur plan d'action possible pour leur mission, ce qui consista à se mettre une murge d'enfer et à payer les dégâts occasionnés par Larry et Gheul-Tâh qui s'étaient mis en tête de départager lequel d'entre eux était le meilleur aux fléchettes. Chaque client blessé réclama un sou d'argent, ce qui coûta une petite fortune à Sagrat...

Posté par mikevador à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 juillet 2013

Résultat du concours photo n°2

Bravo à Steeve pour sa victoire! Je te remettrais ton dvd vendredi quand on se verra!

Posté par mikevador à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 29 mai 2013

Concours de photos N°2: 1er participant

Merci mon pti Steeve!

DSC_1066(1)

Posté par mikevador à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 mai 2013

Nouveau slip, euh, je veux dire clip (le premier en fin de compte...) de Follow Me, le groupe de mon pote Jeff et de sa bande de oufs! A regarder sans modération, ça nuira pas à votre santé!

http://www.youtube.com/watch?v=D03nJfHEuFg

Posté par mikevador à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 30 avril 2013

Nécrolove

Allongé nu à côté de toi

Tous mes sens sont en émoi

Du bout des lèvres j'aspire un de tes tétons

Tout mon corps est parcouru d'un frisson

Du bout des doigts je t'écarte les cuisses

Et enfin par dessus toi je me hisse

Nos corps sont en parfaite symbiose

Tandis que pour toi commence la nécrose

Tu me fixes droit dans les yeux

Tes cheveux inondés d'un soleil radieux

Et même au moment où je vais jouir

Tu restes là sans rien dire

Je prends ta tête et je l'embrasse

Pour ensuite la remettre à sa place

Au fond du congélateur

Car tu crains fort la chaleur

Et quand tu voudras refaire l'amour

Nous ferons comme les autres jours

Une jeune fille trouvera la mort

Pour que tu aies un nouveau corps.

Posté par mikevador à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 avril 2013

N'oubliez pas le concours de photos qui vous permettra peut être de gagner un dvd!

Posté par mikevador à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 18 avril 2013

L'appeau de Mêrouloh épisode 4

  Nos quatre amis n'eurent pas le temps de dire ouf qu'ils se retrouvaient déjà pieds et poings liés et jetés à même le sol d'une charrette en bois qui servait aux hommes de Brequin à conduire les prisonniers dans les geôles putrides de la Prison Lakhlass! (Nda: A lire avec un accent Germanique...)

  Sagrat et Fomahn se faisaient face à face et se regardaient droit dans les yeux, scrutant si l'autre avait la moindre idée de comment se sortir de ce guêpier maintenant qu'ils avaient réussi à s'y fourrer bien profondément. Ni l'un ni l'autre n'eut une étincelle dans le regard qui aurait été synonyme d'au moins une ébauche de plan. C'est à ce moment que larry prit la parole en chuchotant:

  -S'ils ne nous séparent pas à notre arrivée, je pourrais faire disparaitre les liens d'une personne! Une seule!

  -Pourquoi une seule? demanda Sagrat.

  -Parce que déjà là je vais en chier pour que ça marche, mais je pense être capable de réussir cette fois-ci... Il me faut un volontaire!

  Gheul-Tâh émit un timide pet à cet instant, signifiant ainsi qu'il n'était absolument pas volontaire. Fomahn prit la parole:

  -C'est moi que tu délivreras si tu t'en sens capable. Comme ça, je maîtriserais le ou les gardes le plus rapidement et discrètement possible et reviendrais vous délivrer. A moins que notre chef estime que ce soit à lui de le faire et dans ce cas, je retire ma proposition.

  Tous les regards se portèrent sur Sagrat.

  -Euh...non, je t'en prie, c'est ton quart d'heure de gloire, je ne voudrais pas le gâcher...

  -Bien, répondit le nain. Larry, tu attendras que je te fasse signe avant de lancer ton sort, mais surtout, ne te plante pas, j'ai pas envie de me retrouver à poil mais toujours ligoté ou bien transformé en je ne sais quoi...

  -T'inquiète, c'est un sort que j'ai déjà utilisé à l'Académie de Magie et que je maîtrisais pas trop mal à l'époque!

  -Tu entends quoi par "pas trop mal"? demanda Sagrat.

  -Bin la personne sur qui j'ai effectué ce sort n'a dû être amputée que de deux doigts de pied...répondit Larry.

  Fomahn agita ses doigts de pied dans ses chausses tout en blêmissant à l'extrême et en se disant qu'il serait chanceux si demain matin il pouvait encore se couper tous les ongles des pieds.

  Le garde assit à côté du cocher leur intima de la fermer et ils traversèrent encore une bonne partie de la ville avant de s'arrêter. Ils étaient enfin arrivés aux portes de la Prison Lakhlass!

  Une fois à l'intérieur, ils furent conduits dans une cellule à l'écart des autres. Le garde referma la porte et leur dit:

  -Vous avez de la chance, bande de pouilleux! C'est Brequin lui-même qui va vous interroger et croyez-moi, c'est toujours intéressant de le voir manier ses instruments pour faire cracher le morceau ou simplement torturer quelqu'un pour son plaisir!

  Et il partit tout en lâchant un rire tonitruant.

  Fomahn regarda Larry et lui dit:

  -C'est le moment! Libère-moi mais essaie de me laisser mes doigts de pied et tout le reste!

  -Ok! répondit le jeune magicien. Cordus Disparare!

  WOSH!

  Les liens qui empêchaient le nain de bouger disparurent en un éclair.

  -Incroyable...murmura Sagrat. V'là qu'il se met à réussir ses sorts...

  Fomahn s'assit, ôta ses chausses et compta ses orteils. Ils étaient là tous les dix. Il poussa un soupir de soulagement avant de s'allonger à nouveau et de faire comme s'il était encore pieds et poings liés.

  -Voilà le plan, dit Fomahn. Dès que Brequin entre, je l'attrape, le menace de lui briser la nuque afin qu'il nous donne la Clé Manthine et ensuite on sort tous de là en le prenant en otage. On verra ce qu'on fait de lui une fois loin de cet endroit. Des questions?

  -Oui, répondit Sagrat. On fait quoi s'il a pas la clé sur lui?

  -Premièrement, on se barre le plus vite possible et on abandonne cette quête à la con et deuxièmement je colle une mandale à notre ami magicien pour informations merdiques! répondit le nain.

  -Mais j'y peux rien moi s'il a pas la clé sur lui! J'ai fait que vous lire ce qui était écrit dans mon grimoire, expliqua un Larry tremblotant.

  -Dans ce cas, prie ton Dieu pour que Brequin ait la clé sur lui!

  Du bruit se fit entendre dans le couloir. Quelqu'un approchait. Deux personnes selon le bruit des pas. Le garde se posta devant la porte, suivi d'un Brequin au sourire cruel qui dévisageait nos quatre amis un par un. Il leur dit:

  -Alors c'est vous les plaisantins qui ont osé déranger mon repas dans mon auberge préférée et pendant mon plat favori qui plus est... Vous allez regretter d'être nés, croyez-moi! Comme le garde a du vous l'expliquer, j'ai dans cette besace de quoi m'amuser avec vous et vous faire regretter amèrement vos actes terroristes!

  -Terroristes? Voilà un bien grand mot pour une boule puante... rétorqua Sagrat.

  -Silence maraud! Si tu tiens tant à fanfaronner, je vais donc commencer par m'occuper de toi!

  Et le garde ouvrit la cellule afin que Brequin y pénètre...

Posté par mikevador à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]